Un projet indigne


Dans une région sensée être réputée pour son accueil, qui a pu avoir une idée aussi indigne, indécente ?


A moins de 500m de l’ancien site Métaleurop de Courcelles les Lens, dans la zone la plus polluée (plus de 1000 ppm de Plomb et plus de 20 ppm de Cadmium), une zone d’accueil des gens du voyage vient d’être installée.


Reproduction d’un article de presse (La Voix du Nord)

L'aire d'accueil de seize emplacements se situe en bordure du CD 160, aux confins de l'A 21, de Sita Agora et du canal de la Deûle...

Une aire d'accueil des gens du voyage est en cours de réalisation à proximité de l'A 21 et de la gare d'eau, à Courcelles-les-Lens. La première de l'agglomération. Il était temps...

PAR CHRISTOPHE LE COUTEUX

henin@info-artois.fr

L'Arlésienne. Voilà à quoi faisait penser le dossier de l'accueil des gens du voyage dans la communauté d'agglomération Hénin-Carvin. Souvent évoqué puis remisé au fond des armoires, accaparé par la communauté d'agglomération avant d'être, faute d'accord, rendu aux communes, où il suit un cours variable.

À Courcelles, on a pris le taureau par les cornes. Depuis deux mois, les travaux ont débuté le long du CD, en face de Sita Agora, pour réaliser une aire de seize emplacements (fin des travaux prévue fin janvier). De quoi abriter huit familles. « Nous avons été l'une des communes les plus gênées par la circulation des gens du voyage, explique un proche du maire de Courcelles. Ils stationnent souvent près du COSEC, ce qui crée des petits soucis avec les riverains pour l'accès au stade. Il y a deux-trois mois, sur le parking de Salengro, c'était devenu très difficile à gérer. » En se mettant en conformité avec la loi Besson qui date de 2000, la municipalité pourra en théorie mettre rapidement fin à d'éventuelles implantations sauvages sur son territoire (ordinairement, les délais d'intervention de la force publique, soumis à constat d'huissier, sont au minimum d'une semaine).

La réalisation de cette aire a été confiée à une société lyonnaise spécialisée, avec une participation de l'État, « de l'ordre de 50 % », selon notre source en mairie. Le coût : 439 457 euros.

Chaque emplacement sera placé à proximité de bungalows (quatre en tout) avec douches, wc et accès aux réseaux d'eau et d'électricité. L'un d'eux sera destiné aux personnes à mobilité réduite.

« Pré-paiement »

L'aire sera grillagée et accessible par un portique. Un concierge gérera le site. La municipalité balance entre deux options : la régie directe ou, ce qui semble tenir la corde, la délégation à une société prestataire. Le règlement des séjours serait fait « par un système informatisé de pré-paiement » : il faudra payer avant d'utiliser l'eau et de l'électricité.

« Chaque famille pourra rester trois mois au maximum, précise Michel Ducrocq, directeur des services techniques. Neuf si les enfants sont scolarisés dans une école de la commune. » À ce train-là, la rotation des seize emplacements devrait être limitée. Mais au moins Courcelles aura fait le grand pas que tant de ses voisines rechignent à accomplir. Les mêmes qui examineront à la loupe le fonctionnement de son aire d'accueil.

Aucune référence à Métaleurop et la pollution du site ! S’agit-il d’information ou de communication ?

Comment peut-on avoir le projet de permettre, pendant neuf mois, à des enfants  d’explorer les alentours et de se « gaver » de plomb et de cadmium.

Veut-on vérifier si les effets cancérogènes du cadmium s’exercent aussi sur l’homme ?

Sans compter les éventuelles femmes enceintes, une telle exposition pendant la grossesse est quasiment un crime !


Extraits de la première lettre au maire de Courcelles


Dans une région sensée être réputée pour son accueil, comment a-t-on pu avoir l'idée d'installer une aire dite "d'accueil" des gens du voyage

à moins de 500m de l’ancien site Métaleurop de Courcelles les Lens, dans une des zones les plus polluées de France (plus de 1000 ppm de Plomb et plus de 20 ppm de Cadmium).

ce projet aurait reçu l'approbation des services de l'état, le site d'implantation aurait été "dépollué"!
comment est-ce possible et surtout sur quelle surface?
avez vous pris un décret interdisant au vent de venir redéposer des poussières mortifères sur les installations construites?

Extrait du rapport : « Impact sur la santé humaine de la pollution des sols du secteur industriel de Noyelles Godault et Auby » de Janvier 2000          

Le plomb


            Toxicité hématologique :
L’anémie est la manifestation clinique de la  toxicité dont la prévalence et la sévérité sont directement corrélées à la plombémie.
            La Toxicité osseuse :
L’exposition chronique au Plomb entraîne une réduction de la croissance des os durant la vie utérine ainsi qu’en période postnatale. Ceci peut se voir même à des expositions faibles. Ce sont les femmes enceintes, les enfants ou les personnes âgées, qui sont les personnes les plus susceptibles de présenter des dosages de plombémie élevés.
            Toxicité vasculaire :
 Des corrélations hautement significatives ont été mises en évidence entre la pression systolique 
            Toxicité rénale 
            Toxicité neuro-comportementale du plomb chez l’enfant :
La toxicité neurologique du plomb est avérée (encéphalopathies mortelles à fortes doses).
L’exposition durant la vie fœtale semble aussi avoir une influence sur les facultés cognitives et sur le taux de prématurité.
 
Le cadmium
Les ions Cd++ ont une capacité de liaison très étendue avec les macromolécules de protéines d’ADN  et d’ARN. Ceci rend compte de la multiplicité des effets toxiques observés. Les ions Cd++ peuvent déplacer les ions Zn++contenus dans plusieurs dizaines d’enzymes. Le cadmium peut exercer une action mimétique du calcium.
            Toxicité rénale
L’intoxication chronique au cadmium peut provoquer une néphropathie irréversible évoluant vers l’insuffisance rénale.
            Toxicité sur le système cardio-vasculaire
            Toxicité osseuse
            Effets sur le développement et la reproduction
Chez les mammifères et chez l’homme, il y a accumulation placentaire de cadmium.
            Effets mutagène et cancérogène 
Le cadmium est un cancérogène puissant chez les rongeurs (et très probablement sur l’Homme )


Comment peut-on avoir le projet de permettre, pendant une période pouvant être de neuf mois( selon une information parue dans la presse), à des enfants  d’explorer les alentours et de se « gaver » de plomb et de cadmium.
Veut-on vérifier que les effets cancérogènes du cadmium s’exercent aussi sur l’homme ?
Sans compter les éventuelles femmes enceintes, une telle exposition pendant la grossesse est quasiment un crime !

posez vous la question de savoir si vous laisseriez vos enfants ou petits enfants jouer sue le site
posez vous la question si vous auriez laissé votre femme enceinte dans cet environnement

avant de médiatiser ce projet que je n'hésite pas à qualifier d'indécent, peut-être arriverez vous à nous convaincre de son intérêt
dans le respect de la santé physique et morale de ceux que vous voulez installer dans ce petit coin de paradis!

Extraits de la seconde lettre au maire de Courcelles


la réponse téléphonique de Monsieur le Maire se base surtout sur une forte limitation du rôle de l’ancienne usine dans la pollution : les enfants plombés : à cause des conduites d’eau, les sols pollués : à cause des autoroutes….(on notera une contradiction, l’aire d’accueil est proche de l’autoroute !)

Selon lui 6000m2 auraient été décapés, la terre enfouie sur le site de l’usine repris par la société SITA, le site préparé pour les gens du voyage entouré de grillages pour éviter que les enfants n’accèdent aux parties non traitées.

Qui peut croire que les vents, la circulation de véhicules lourds au voisinage du site de traitements de déchets qui s’installe sur l’ancien site de l’usine, ne ramèneront pas les poussières dangereuses sur le site « dépollué » ?

Qui peut croire que les enfants n’auront de cesse de sortir du secteur grillagé, attirés par les bois, les étendues d’eau, le canal si proches.

Au nom de la plus rudimentaire précaution, mais aussi du respect de la dignité humaine n’aurait il pas été préférable de rien entreprendre dans cette zone potentiellement dangereuse et d’offrir à ces gens un emplacement sain, sans risques pour eux leurs enfants présents et à venir. Il coûte beaucoup moins cher de prévenir que de guérir surtout quand on prend conscience des problèmes avant l’arrivée des catastrophes sanitaires.

pourriez vous, de préférence par écrit, me faire part de vos remarques.


Aucune réponse reçue à ce jour