lors de son intervention sur FR3, Madame Demessine a donné une précision en forme d’aveu: des mesures régulières sont faites (NDLR par EIFFAGE qui les communique ensuite) pour suivre la qualité de l’eau: donc le risque existe bien, sinon à quoi serviraient ces mesures? On ne surveille que ce qui le nécessite. L’histoire ancienne, récente, voire très récente, nous montre assez d’exemples où des entreprises ont caché des données pourtant essentielles pour la santé. Si demain on ne peut plus cacher la ou les pollutions, quelles mesures faudra t il prendre et qui paiera? Les réponses existent elles?




Michelle Demessine : « On juge que tout a été fait(2) »

jeudi 25.11.2010, 05:14 - La Voix du Nord

|  GRAND STADE |

L'association Nord Écologie Conseil a demandé au tribunal administratif qu'il soit enjoint au préfet du Nord ...d'adresser une mise en demeure à la société ELISA (filiale d'Eiffage), chargée de la construction du Grand Stade, de respecter certaines conditions environnementales, notamment la loi sur l'eau (notre édition du 20 novembre). On a appris hier que l'affaire passerait en audience le mardi 14 décembre, à 14 h.

 

Michelle Demessine, l'élue en charge des sports et du Grand Stade à la communauté urbaine, souligne que, si LMCU est concernée par ce référé, « c'est le préfet qui est interpellé et qui va y répondre », précisant qu'Eiffage, le constructeur, « sera associé à cette réponse ».

Michelle Demessine estime que « les questions posées ne sont pas nouvelles » et que « de nombreux courriers y ont répondu point par point (1) ». « On pense que toutes les études ont été faites(2), ajoute-t-elle, c'est un dossier sur lequel nous sommes sourcilleux. » De son côté, l'association considère que le rapport de l'hydrogéologue est « tout à fait incomplet » puisqu'il n'y a « aucune justification de la durée de vie de l'inertage des cendres », c'est-à-dire de la technique qui doit empêcher ces poussières, injectées dans le sol pour combler les catiches, de contaminer la nappe phréatique.

Sur la question spécifique de ces cendres, la 12e vice-présidente explique que c'est un dossier suivi par l'État : « Je ne peux pas vous répondre. » Rappelant que « des cendres, il y en a plein, partout dans la métropole(3) », elle conclut, « c'est la justice qui tranchera ». • F. B.

 

  1. (1)aucun des courriers, et ils sont nombreux, que N.E.C a adressé aux personnalités politiques impliquées dans ce dossier, et en particulier Madame Demessine, n’ont reçu de réponses. On peut rappeler cette réponse: «la commission d’enquête n’a pas souhaité donner suite à cette demande, considérant que le Public est essentiellement préoccupé par la construction et l’exploitation du Grand Stade et non par les travaux préparatoires, et qu’en conséquence toutes les questions posées sur ce sujet ne pourraient trouver leur réponse que dans le cadre des enquêtes à venir directement en relation avec ces sujets».



  1. (2)deux remarques

    a): Gôdel (28 avril 1906 - 14 janvier 1978 mathématicien et logicien) par son théorème d’incomplétude a démontré que cette affirmation est fausse: personne ne peut affirmer que «tout a été fait»

    b): dire que tout à été fait sans préciser ce qui a été fait et dans quel but n’a pas beaucoup de valeur pour en apprécier la réalité.


(3) il y a de l’amiante, des PCB, des pesticides... partout. Faut il continuer de ruiner la planète?